Toute l'actu de L'Âme Du Fait Main !

Pas de bujo pour 2020, mais…

20 Déc 2019 | Cahiers créatifs

Laissons un peu de côté l’art journaling pour parler d’un autre carnet créatif, essentiel pour un quotidien organisé : le bullet journal.

J’ai pratiqué pendant une année entière la méthode bullet journal de Ryder Carroll. Avant de commencer j’avais demandé au Père Noël le livre de cette méthode afin de « ne pas me tromper », « de faire les choses bien ».

Je t’avais déjà raconté tout ça dans mon article « cette année, je commence un bullet journal ». Puis au bout de 5 mois de pratique, j’avais déjà fait un premier bilan en t’expliquant mes réajustements par rapport à l’intention initiale, dans « retour sur 5 mois de bullet journal ».

Alors pourquoi, en 2020, je ne conserve pas un vrai bujo ?

Parce que j’ai enfin compris ce dont j’avais besoin pour m’organiser au quotidien et dans mes projets. Parce que j’ai réussi à combiner plusieurs éléments pour créer une méthode qui me ressemble.

Tu veux savoir comment adapter au mieux ton bujo ?

Retour sur un an d’utilisation

En 2019, j’ai conservé un agenda en parallèle de mon bujo car je n’arrivais pas à intégrer mon organisation journalière et mes rendez-vous dans le modèle proposé par Ryder Carroll.

Assez rapidement (en moins de 6 mois), j’avais compris les éléments qui me servaient vraiment dans le bujo et ce qui m’étaient complètement inutiles.

Tout d’abord, j’ai affiné l’intention que je voulais donner à mon bujo. Il doit m’aider à m’organiser, à conserver une progression dans mes différents projets, et archiver les événements marquants de ma vie.

Pour moi (car chacun l’utilise comme il le souhaite) ce n’est pas un journal intime, ni un carnet de notes, ni un lieu d’expression artistique. Et il n’est que légèrement illustré (peu / pas d’embellissements).

Ce qui ne fonctionne pas pour moi

L’inventeur de la méthode bullet journal le dit lui même, il propose une structure pour s’organiser qui lui convient à lui et à un instant T. C’est l’avantage de ce système : il est flexible et adaptable à tous.

Par contre, il est nécessaire de se demander à chaque instant pourquoi nous faisons telle ou telle chose dans notre carnet. Il y a donc des éléments de structure du bujo qui ne m’ont pas servis ou pour lesquels je n’ai pas vu d’intérêt à continuer. Voici ces collections (pour reprendre le vocabulaire) :

L’index

L’index est un peu comme le sommaire du bullet journal. Il doit permettre de retrouver facilement tous les sujets abordés au cours des pages. Une super idée…

Sauf que j’ai choisi un carnet avec des anneaux et des feuilles déplaçables et interchangeables. La numérotation des pages est donc vite devenue inutile.

Et comment je n’y retrouve ?

Avec du masking tape en bord de page ! Et finalement mon carnet était assez structuré pour m’y retrouver facilement.

Les clefs

Les clefs sont les symboles utilisés au fils des pages pour reconnaître facilement les tâches et leur statut (reportée, annulée, migrée, etc…).

Ne sachant pas quels symboles utilisés pour mes différentes actions, j’avais recopié les clefs de la méthode d’origine. Comme tu peux t’y attendre, je n’ai jamais réussi à m’approprier toutes ces clefs. Je n’ai jamais compris dans quel sens mettre ma flèche > ou < pour dire « tâche programmée « ou « tâche migrée ».

Finalement je suis restée sur un système très basique de point (aussi bien pour les rendez-vous que pour les tâches à effectuer) et une simple croix une fois que c’est effectué. Ah, et une flèche -> pour me dire que c’est reporté.

Bref je ne vois pas l’utilité de consacrer une page pour ça :  .   ->   X

Le daily log ou le feuille de route journalière

J’ai bien essayé chaque jour, pendant au moins 4 mois, d’écrire les éléments importants de ma journée en étant concise… ben c’est pas mon truc !

Je trouve que cela fait doublon avec mon agenda dans lequel j’inscris déjà mes rendez-vous et mon organisation. Enfin quand j’ai envie de raconter ma journée, j’ai plutôt tendance à m’étaler et à parler de mes états d’âmes, et ça, ça prend vite beaucoup de pages… trop pour un outil qui doit d’abord servir à m’organiser.

C’est d’ailleurs la raison qui me pousse à ne pas continuer un bullet journal tel quel pour 2020. 

Ce qui fonctionne pour moi

Parce que cette expérience de bujo a quand même était très bénéfique.

J’ai beaucoup aimé la philosophie qu’a développe Ryder Carroll à travers cette méthode. J’y reviendrai bientôt dans un prochain article (attention teasing !).

Le future log ou la feuille de route annuelle

C’est un ensemble de page (2 à 4 pages) qui donne une vision globale des tâches et événements de l’année. En début d’année, ou à chaque développement de projet, cette rubrique permet d’inscrire et de répartir sur chaque mois les tâches et les objectifs à atteindre.

C’est une vrai feuille de route pour l’année et pour garder une vision à moyen-long terme.

Je l’ai donc bien rempli tout au long de l’année et je m’y suis référée régulièrement (au moins un fois par mois pour planifier le mois suivant).

J’avais rajouté un visuel des jours de la semaines pour chaque mois, mais cela c’est avéré complètement inutile.

Le monthly log ou feuilles de route mensuelle

C’est une vue d’ensemble du mois, jour par jour et une liste « to do list » pour l’ensemble du mois. Le liste de tâches est un report de ce que l’on trouve dans la feuille de route annuelle et ce qui n’a pas été fait les mois précédents.

J’avais l’habitude de travailler avec une vue à la semaine, mais j’ai beaucoup apprécié cette vue sur 30 jours. Elle permet d’anticiper un peu plus les vacances scolaires, les jours fériés, les anniversaires, etc…

Et visuellement c’est une très bonne façon de retrouver facilement un événement particulier. Il n’est plus nécessaire de tourner toutes les pages du dailylog pour retrouver un rendez-vous ou un repas entre amis.

C’est l’un des éléments qui manque le plus dans un agenda classique. Tu peux retrouver ce genre de vue dans les planners du type Mambi, mais c’est en anglais… et je trouve les cases trop petites…

Les collections

Ah les collections du bujo !!!

Une collection n’est rien d’autres qu’une page ou un ensemble de pages dans lesquelles tu reportes tout ce que tu veux. De la liste de livre à lire, à la wishlist pour ton anniversaire, en passant par la programmation d’un voyage à l’autre bout du monde. Tout est permis !

Mais c’est aussi un lieu de perdition… Ryder Carroll met rapidement en garde sur le nombre de collections à avoir et surtout sur l’importance de se demander quelle est la finalité de la collection.

En effet créer une page pour voir sa progression de visionnage de série Netflix, à quoi ça sert ? A perdre du temps à remplir des cases dans son bujo ? Ou y a-t-il une autre finalité ?…

Heureusement, je ne suis pas tombée dans le piège du « trop de collections, tue les collections ». Je me suis limitée à 5 collections. Et j’en ai laissé tomber deux en cours d’année : un suivi de mes publications web (qui devait me permettre d’être régulière dans la parution de mes articles / newsletter) et un suivi créatif (pour créer de façon plus régulière également). Mais j’ai compris que ma créativité ne pouvait pas rentrer dans une case.

J’ai donc conservé mon suivi menstruelle (oui, c’est important pour moi), ma courbe de poids (qui me permet de te dire que je n’ai perdu qu’un seul kilo depuis l’année dernière ^-^) et enfin un suivi de mes statistiques de blog (parce que mon but est de gagner en visibilité).

Alors comment garder les avantages du bujo dans un agenda ? 

Pour 2020, ce sera…

Un agenda…

 Je conserve mon agenda mais je change de structure.

Jusqu’à maintenant j’avais une vue hebdomadaire, c’est à dire les 7 jours de la semaine sur 2 pages. Mais au fil de l’année, les cases pour chaque journée sont devenues trop petites… Non ce n’est pas de la magie, juste un changement de style de vie.

Pour 2020 j’ai donc opté pour un agenda journalier de Mr Wonderful pour garder un peu de fantaisie, et avoir assez de place pour organiser mes journées perso / pro.

… Amélioré

Le problème étant que mon nouvel agenda reste assez classique dans sa structure, j’ai choisi d’y apporter quelques améliorations…

Je voulais absolument conserver ce qui fonctionnait dans mon bujo pour 2020 et l’intégrer dans mon outil principal d’organisation qu’est l’agenda.

J’y ai donc ajouté des pages supplémentaires qui correspondent aux collections que j’apprécie : feuille de route mensuelle, vue annuelle, et mes collections.

Pour cela j’ai créé mes gabarits de pages sur l’ordinateur et je les ai imprimés en format A5, le même format que l’agenda. J’ai utilisé une perforatrice « The happy planner » qui me permet de créer des feuilles qui s’insèrent sur des anneaux.

Et voici le résultat :

Ce qui gravite autour

Contrairement à Ryder Carroll, je n’aime pas mélanger tout et n’importe quoi dans un seul carnet (même si cela permet d’avoir toutes les informations à porter de main).

J’ai donc plusieurs ressources qui se coordonnent pour obtenir la même efficacité que le bullet journal originel. 

  • Google agenda pour gérer un planning familiale en temps réel.
  • Les applications Pocket et Feedly pour suivre les actualités internet.
  • Trello, pour organiser mes projets web, même si cela reste ponctuel.
  • Un carnet type journal intime créatif, où je peux enfin écrire mes états d’âmes sans compter les pages.
  • Des carnets de notes par thématique. 

 

Comment améliorer ton bujo ou ton agenda ?

Avant de changer de façon de t’organiser, il est primordial de comprendre tes besoins et ton fonctionnement.

A quoi va servir ton bullet ? Marquer tes rendez-vous ? Faire des to do list ? Aider à réaliser de grands projets ? Simplement en pense-bête ?…

Et qu’aimes tu utiliser comme support ? Quel type de carnet, grand, petit, pour voyager ? Fais tu des annotations tout au long de la journée, ou uniquement le soir ? Comment organises tu ton temps : par mois, par semaine, par jour…. ?

Oui, ça fait beaucoup de questions ! Et surtout il faut toujours les avoir en tête. Si tu veux un outil d’organisation efficace pour toi, il est obligatoire de passer par là ^-^

Pour te lancer dans le bujotage tout en étant accompagner, je vais créer un atelier avec accompagnement spécifique. Pour en savoir plus, inscris toi dès maintenant dans l’encart violet. 

En attendant, je te fais cadeau mes fiches pour améliorer ton agenda à télécharger dans l’espace Ressource (pour obtenir le code, inscris toi à la créanews !).

A lire aussi …

Comment finir ton art journal – La couverture

Comment finir ton art journal – La couverture

A moins d'avoir choisi un carnet avec une couverture déjà très élégante, une fois ton art journal fini, sa reliure est couverte de traces de peinture, de colle ou autre. Il est tout à fait possible que ces traces d'usures artistiques, témoins de la vie de l'ouvrage,...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nullam libero. neque. ut libero efficitur. eleifend nunc Aenean dolor
245 Partages
Partagez7
Enregistrer238