Toute l'actu de L'Âme Du Fait Main !

Wishlist pour Art journal !

5 Nov 2019 | Cahiers créatifs

Comme tout le monde, ton art journal a des souhaits !

Si si, il veut de la couleur, de la texture, des écritures, des dessins, des motifs, etc… pour remplir ses grandes pages blanches.

J’ai fait pour toi le tour du matériel qu’il faudrait pour épanouir ton art journal, pour qu’il exploite tout son potentiel. Même si cette liste est loin d’être exhaustive, elle te permettra de connaitre le fameux « matériel de base » pour profiter pleinement de l’art journaling et des techniques de mixed-media.

Et ça tombe bien, car le Père Noël ne va pas tarder à passer… de quoi lui donner des idées ; et en garder quelques unes pour ton anniversaire 😉

Cet article contient des liens affiliés, cela te permettra d’acheter directement le produit cité en cliquant sur le lien en contrepartie je recevrais une commission sur tes achats, bien sûr il n’y a aucune obligation d’achat. Les liens affiliés sont identifiés avec par un texte souligné et écrit et bleu. Et si ça peut te rassurer : tout ce qui est listé ici, je l’utilise personnellement.

Un carnet

C’est la base même de l’art journaling qui consiste à décorer un carnet ou un cahier avec à peu près tout ce qui nous tombe sous la main.

J’aime bien les carnets avec des feuilles épaisses > à 100g/m², et de préférence autour de 250g/m². Ces chiffres permettent de connaitre l’épaisse d’une feuille, plus il est élevé, plus la feuille est épaisse. Pour te donner une idée, une feuille d’imprimante « normale » est de 80g/m².

Si tu fais de la peinture ou de l’aquarelle sur une feuille issue de ton imprimante, il y a de grande chance pour qu’elle gondole, et qu’elle devienne transparente. Avec plus d’épaisseur, on évite ces phénomènes.

Les caractéristiques d’un carnet sont :

  • le grammage (densité de la feuille en g/m²)
  • le grain de la feuille (+/- lisse ou rugueuse)
  • la reliure (cousu ou à anneaux)
  • la taille (A5, A4, portrait ou paysage…)
  • la couverture (souple ou rigide)

En fonction de tes préférences, il te faudra partir à la recherche du bon carnet.

Actuellement j’utilise le carnet Paint’ON de Clairefontaire en format A5 avec une couverture souple et une reliure assez plate. J’aime aussi beaucoup les carnets Winsor&Newton à spirale.

Pour écrire

Crayons

Sans être vraiment indispensable, je pense que nous avons tous des crayons de couleur chez nous. Au moins ceux que nous avions à l’école, ou ceux de nos enfants.

Je trouve que pour commencer l’art journaling, il est bon de faire avec ce qu’on a déjà chez soi. C’est pourquoi je n’ai pas vraiment de marque ou de type de crayons à te conseiller car mes crayons sont un bon mélange de l’ensemble des restes de crayons utilisés par mon frère, ma sœur et moi pendant nos études…

Si tu veux vraiment en acheter, je te dirai d’investir d’avantage dans des crayons aquarellables qui offrent plus de possibilités artistiques en mixed-media.

Feutres

J’utilise beaucoup de feutres pour mes réalisations ! J’ai même tendance à toujours vouloir essayer les nouveautés, une vrai collectionnite aiguë (pour certaines ce sont les chaussures, moi ce sont les feutres et les stylos…).

Pour t’éviter de tomber dans ce travers, je t’ai fait une petite sélection à tout épreuve :

  • Ensemble de feutres noirs d’épaisseur différente, type feutres Pitt Faber-Castell. Idéal pour écrire tout ce qui te passe par la tête et sur de nombreux supports (collage, peinture, etc…).
  • Des feutres pinceaux, comme les Tombow Dual Brush. Si tu es fan de lettering, ce sont des incontournables ! Les couleurs sont vives, le pinceau est confortable et solide.
  • De simples feutres de couleur. Pour le doodling (frises, ou petits dessins), dans ton art journal comme pour tes autres carnets, de simples feutres suffisent. Comme pour les crayons de couleurs, tu peux commencer avec du matériel scolaire. Perso, maintenant j’utilise des Stabilo pen 68, la pointe n’est pas trop fine ni trop épaisse et est robuste, et le choix de couleur est important.

Marqueurs

Pourquoi des marqueurs en plus des feutres ?

Parce que les marqueurs permettent d’écrire sur tous les types de support, comme le papier photo, les papiers non poreux (papier glacé par exemple), le plastique, le métal, ou encore sur une couche de peinture.

Il y a de nombreux avantages aux marqueurs. Il faut juste faire attention si tu l’utilises sur un simple papier car le motif risque d’être visible au dos de la page…

Tu peux commencer avec un bon marqueur noir, du type marqueur Bic, puis si tu cherches plus de couleur la marque Sharpie est très réputée dans le milieu du scrap (et maintenant tu en trouves même en grande surface).

Autres

Tu as certainement déjà tes préférences pour écrire, crayonner et dessiner, donc continue avec ce que tu aimes déjà !

J’ai quand même deux autres incontournables pour moi sur mon bureau à te partager :

  • les Posca ; même s’ils sont présentés comme des marqueurs, j’ai tendance à les mettre dans la catégorie de feutre / peinture. L’encre étant opaque, elle permet de recouvrir le support sans transparence. Je les utilise partout (merci à mon Homme pour ce cadeau 😉 ).
  • en mon grand coup de cœur : le marqueur Liquid Chrome de Molotov. J’ai l’impression de faire un point de soudure sur la feuille quand je l’utilise. C’est plus que la couleur argentée, c’est littéralement une effet métallique ! C’est difficile à prendre en photo, selon l’angle de prise de vue, l’écriture ressort noire ou blanche… Mais c’est une vrai effet Wouah ! sur la page.

Pour la couleur

Il existe un nombre incalculable de produits et de marques pour apporter de la couleur dans un art journal. Il n’est pas toujours facile de faire le tri… Et cela va aussi dépendre de tes propres goûts, de ta pratique et de ton budget…

J’ai essayé pas mal de choses au fil des années, et voici ce que je te propose pour commencer. Garde en tête de choisir ton matériel en fonction de tes goûts (par exemple, commencer avec seulement tes 2-3 couleurs préférées pour te faire une idée du produit) et de ta pratique artistique (n’achète pas une palette complète d’aquarelle 24 couleurs si tu n’as pas encore essayé et que tu ne sais pas si tu vas aimer…).

Aquarelle

Tu peux trouver l’aquarelle sous différentes formes : en crayon (vu dans le paragraphe crayons), en tube (comme de la peinture), en godet ou encore liquide.

Là encore, c’est à choisir en fonction de ton utilisation. Si tu hésites, regarde quelques tutoriels pour te donner une idée avant d’acheter.

L’aquarelle permet de jouer avec la transparence des couleurs dans ton art journal. Elle permet aussi de faire des jeux d’ombres, de coloriser les motifs tamponnés ou dessinés, et de réaliser rapidement un fond de page.

J’ai commencé avec des encres Ecoline pour des fonds de page et des effets de coulures sur ma page. Très bon rapport qualité / quantité / prix, elles sont très concentrées (à diluer selon l’utilisation !). Et tu peux aussi les utiliser dans un pinceau à réservoir pour faire du lettering.

Et plus récemment j’ai craqué pour une palette en godet de Prima, couleurs Tropicals. La couleur ne se travaille pas de la même façon et je l’utilise aussi bien pour des fonds de pages que pour coloriser des motifs tamponnés.

Néocolors II

Tout comme les Gelatos de Faber-Castell que j’affectionne également, les Néocolors II font partie de la famille des craies aquarellables. Je leur réserve un paragraphe à part car la pratique diffère un peu de l’aquarelle classique.

Le Néocolors II se présente sous la forme d’un crayon, genre craie grasse comme on avait à l’école. Mais à l’inverse de la craie grasse, il fond / se dilue au contact de l’eau. Très pigmenté, la couleur est très intense et +/- opaque selon sa dilution.

Je les utilise pour des fonds de page, pour mettre du relief sur ma page, pour dessiner, pour tamponner, comme aquarelle, pour faire des projections (petites gouttelettes sur la page), etc… En général ils ne restent pas longtemps dans le tiroir 😉

Tu peux aussi les utiliser comme une palette d’aquarelle en faisant une réserve de couleur sur un support non poreux (tapis téflon, pochette plastique, bloc acrylique,…).

Poudres de colorisation

Les poudres de colorisations sont des pigments ou des colorants sous forme de poudre. Cette forme permet d’avoir une couleur très concentrée et de la diluer avec un médium (eau, peinture, etc…) et dans les proportions de ton choix.

J’adore les poudres Primary Elements de ColourArte : colorant en poudre mélangé avec de la poudre de mica pour un effet iridescent (oui, ça brille !). J’utilise aussi depuis peu le bistre et le brou de noix (idéal pour un effet vintage). 

Pour dompter les poudres de colorisation, participe à ma formation-atelier « A la découverte des poudres de colorisation« .

Peinture acrylique

La peinture acrylique te permet de jouer différemment avec les couleurs par rapport à l’aquarelle. Il n’est pas nécessaire de savoir gérer la quantité d’eau pour obtenir des teintes différentes. De même tu peux facilement cacher un détail sur la page en passant une couche de peinture opaque dessus (ce qui est impossible avec de l’aquarelle à cause de sa transparence).

Si tu aimes la patouille, la peinture acrylique va vite te devenir indispensable. Comme pour tout, il existe de nombreux types de peintures acrylique, à choisir en fonction de tes préférences et ta pratique.

Les caractéristiques d’une peinture sont :

  • l’opacité (+/- transparente sans dilution).
  • la résistance à la lumière ; c’est sa capacité à conserver ou non la teinte d’origine après une exposition prolongée à la lumière du jour.
  • la viscosité (+/- liquide, fluide) ; à ne pas confondre avec la transparence ! Il existe des peintures très fluide et très couvrante (opaque).
  • le rendu (mat / satin / brillant / iridescent).

Ensuite le packaging et la gamme de couleur disponible t’orienteront dans ton choix.

Ces derniers temps, j’utilise surtout de la peinture assez visqueuse et très couvrante, sans parler de la gamme de couleur, comme la peinture Abstract de Sennelier ou encore la Liquitex Basics. J’aime beaucoup les techniques de recouvrement avec ces peintures, et pour avoir plus de transparence ou de fluidité, je rajoute un peu d’eau.

Gesso

Le gesso est un apprêt blanc, noir ou transparent qui permet de préparer un support pour l’application de peinture acrylique. Il ne permet pas vraiment d’apporter de la couleur, mais il permet de jouer avec !

En mixed-media il est utilisé :

  • en fond de page, pour modifier les propriétés d’absorption de la feuille, l’aquarelle devient alors plus lumineuse ;
  • en recouvrement pour jouer avec des couches de collage, de peinture, et de transparence ;
  • en mélange avec de la peinture, des poudres de colorisation, etc…

En général chaque marque de peinture acrylique propose aussi son gesso, comme ici pour Sennelier.

Pour la texture

En dehors des papiers et des différents embellissements que tu pourras trouver, il est possible de créer de la texture et du volume sur dans ton art journal avec différents médiums. Un médium te permet de changer les caractéristiques initiales d’un produit.

Il en existe de toutes sortes :

  • pâte de modelage (ou modeling paste), pour rendre plus visqueux la peinture et la sculpter ;
  • gel matifiant, pour un rendu mat et une peinture un peu plus fluide ;

et encore de nombreux autres pour des effets de grains de sable, iridescent, avec de minuscules billes de verres, etc…

Même si ces médiums sont loin d’être primordiale pour pratiquer l’art journaling, ils apportent un petit plus à certains types de réalisation. J’en utilise beaucoup pour les couvertures de carnet, pour des tableaux et je fais même du pouring dans mon art journal 😉 

Pour tamponner

Le mixed media pratiqué dans un art journal dérive du scrapbooking et donc de la pratique du tamponnage. Pour cela tu auras besoin de tampons et d’encreurs.

Pour tout savoir sur les tampons, je t’invite à regarde la vidéo juste ici !

Et en ce qui concerne les encreurs, il en existe aussi un nombre incalculable avec des propriétés très différentes. Je n’ai pas encore réalisé de support à ce sujet, mais j’y compte bien car le sujet est vaste. Ce qu’il faut retenir est que le choix de l’encreur va dépendre de ton utilisation (et oui, encore !).

Les caractéristiques d’une encre sont en fonction de sa composition :

  • à base d’eau (diluable dans l’eau) / d’alcool (multi-support) / d’huile (séchage lente et détails plus fins) ;
  • à base de colorant (rendu transparent) / de pigment (couleur plus intense / rendu plus opaque) ;
  • qualité « archive » : bonne résistance à la lumière ;
  • avec / sans solvant ou  « acid free » (ne pas utiliser de solvant près d’une photographie pour ne pas altérer les couleurs de la photo).

La base est d’avoir un encreur noir, type Memento de Tsukineko à base d’eau, ou permanent comme la Stazon de Tsukineko également. Pour les encres de couleur, j’aime beaucoup les Versamagic et les Distress ink.

Pour le reste…

On arrive presque à la fin de cette wishlist pour ton art journal. J’ai regroupé ici les inclassables qui sont tout aussi intéressants voir incontournables : 

  • La colle. Elle te permettra de tout coller dans ton carnet. Apres avoir essayer plusieurs choses, je suis revenue à la classique colle UHU.
  • Le masking tape. C’est un scotch repositionnable qui existe maintenant avec de nombreux motifs. C’est un super embellissement, et il permet aussi de nombreuses techniques artistiques.
  • Les ciseaux, tes amis pour la vie ! Une bonne paire de ciseaux robuste pour tout découper comme les ciseaux de Tim Holtz et une autre paire, plus petite, pour tout détourer.
  • Des pinceaux pour aquarelles, pour la peinture acrylique ou encore à réservoir d’eau. A choisir en fonction de ta pratique !
  • Du papier de scrap, recyclé, d’emballage, etc… tout ce qui t’inspire !
  • Des pochoirs et des masques pour apporter des motifs et des textures supplémentaires.
  • Un brumisateur ! Comme pour les plantes vertes. C’est un vrai couteau suisse, il te permettra de diluer ta peinture, faire des effets sur ta page, nettoyer ton matériel et ton plan de travail, etc… Un indispensable !
  • Un pistolet chauffant, ou heat gun. Il te permettra de sécher plus rapidement tes réalisations et passer à l’étape suivante. Il permet aussi d’embrosser les motifs de tampon avec de l’encre et de la poudre à embrosser.

Il existe encore une foule de matériel qui permet d’embellir ton art journal. Avec cette sélection, je te garantie déjà de nombreuses heures de création !  

Pour plus de créativité

Suis moi dans mes aventures créatives et à travers mes ateliers :

Pour te souvenir de tout : télécharge ta wishlist !

Et prépare ta liste pour le Père Noël 😉

A lire aussi …

Carnet de gribouillage

Carnet de gribouillage

Oui : des gribouillages !  Ou des grAbouillages si tu écoutes mon fils de 6 ans... Et j'ai même osé en faire un carnet (presque entier) que j'emmène partout ! Qu'est qu'un carnet de gribouillage ? Il fait partie de la grande famille des carnets créatifs. Et il y a...

lire plus
Retour sur 5 mois de Bullet journal

Retour sur 5 mois de Bullet journal

Je ne sais pas si tu te souviens mais cette année j'ai décidé d'utiliser un bullet journal pour organiser mon quotidien. Un bullet journal (bujo, pour les intimes) est un simple cahier dans lequel on organise son quotidien, ses projets et ses envies. L'inventeur de...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mes univers…

ipsum venenatis adipiscing id Aliquam ut commodo venenatis, libero Phasellus neque. Donec
17 Partages
Partagez4
Enregistrer13