Toute l'actu de L'Âme Du Fait Main !

Comment finir ton art journal – La couverture

4 Fév 2020 | Cahiers créatifs

A moins d’avoir choisi un carnet avec une couverture déjà très élégante, une fois ton art journal fini, sa reliure est couverte de traces de peinture, de colle ou autre.

Il est tout à fait possible que ces traces d’usures artistiques, témoins de la vie de l’ouvrage, te plaisent et que tu souhaites les laisser telles quelles.

Pour ma part j’aime transformé mon art journal dans les moindres détails.

La couverture, c’est ma touche finale !

Pourquoi je finis par la couverture ?

C’est plus pratique !

En effet j’aime rajouter beaucoup de relief à la couverture de mes art journaux. Si je commençais par la couverture, elle se verrait écrasée, tâchée, éraflée à chaque page réalisée à l’intérieure.

Et c’est dommage de passer autant de temps à réaliser un petit chef d’oeuvre sur une devanture pour la maltraiter par la suite.

Enfin je « gagne » aussi un peu de temps. Tout au long du remplissage de mon carnet, je mets de côtés des éléments que j’aimerai voir apparaître sur la reliure. Je prends donc le temps de réfléchir à sa composition, à trouver des trésors et des parures pour mon ouvrage. 

C’est comme un livre

 Il m’arrive parfois (souvent) de choisir un livre à sa couverture. Pas toi ?

Un écrivain remplit d’abord les pages de son livre avant de travailler sur sa couverture et sur son titre. C’est un peu pareil pour mon art journal.

En fonction de la composition de mon art journal, la structure et les matériaux de la couverture vont être influencés. Comme une annonce, un aperçu de ce qu’il y a à l’intérieur.

Pour créer un objet à part

Dans le mot « art journal », il y a ART. Je me représente un carnet créatif comme une oeuvre d’art à part entière. C’est un ensemble : les pages, la reliure, la couverture et tous les éléments qui le composent.

La personnalisation de la couverture est comme la cerise sur le gâteau. C’est un super espace de liberté :

  • il n’y a plus de contraintes d’épaisses pour que le livre se referme.
  • le support est plus épais qu’une simple page et offre donc plus de possibilités.
  • c’est un objet en 3D avec une façade, une tranche et un dos. Et il est possible de relier ces 3 côtés !

Et comment ?

Avec tout ce que je trouve !

Comme je l’ai dit plus haut, je réfléchis longtemps à ma couverture. Il me faut plusieurs mois pour remplir mes carnets, cela me laisse le temps de glaner des « trésors », des textures, des petits bouts de plein de choses. Je te parlerai une prochaine fois de ma boite à trésors promis 😉

Plus concrètement, j’utilise souvent une base de peinture acrylique assez opaque qui accroche bien sur le support.

Ensuite j’apporte une première couche de texture avec des collages de papiers ou de tissus, de la modeling paste…

Puis je colle mes trésors, les embellissements. Enfin j’essaye d’apporter une cohérence entre les éléments avec de plus petits éléments comme des perles, des graines de sable, et une patine (avec des Gelatos, ou de la peinture dorée).

Exemple

Voici mon art journal de l’année dernière. J’ai réalisé la couverture seulement en janvier.

J’ai décidé de personnaliser que la devanture du carnet et la tranche et le laisser les traces de peintures sur l’arrière de la couverture.

En premier j’ai collé des chutes de tissus et apporté du relief avec de la modeling paste, et j’ai peint l’ensemble avec du gesso noir. J’ai réalisé une première patine avec des Gelatos (craies aquarellables).

Ensuite j’ai collé mes gros embellissements. Lorsque j’avais à peine commencé mon art journal j’ai découvert les créations de Véronique, Terre&Scrap, et j’ai su immédiatement que j’utiliserai ces embellissements pour mes couvertures de carnets.

Enfin, j’ai rajouté des petits cailloux noirs (achetés dans un bazar) et d’autres petits embellissements comme les mécanismes de montres. Et pour donner plus de cohérence j’ai passé une dernière patine de Gelatos sur l’ensemble de la couverture.

 

Pour clore une histoire…

La réalisation de la couverture signe pour moi la fin de la création dans ce carnet.

J’en profite pour signer la dernière page (comme une artiste ^-^) et pour le dater. C’est un peu comme laisser une trace sur son passage.

Cela clôture une période artistique, une période de ma vie. La couverture en devient le point final d’un cycle de création.

Et ce n’est que pour mieux recommencer dans un nouveau carnet, avec un nouveau format, de nouvelles envies… Pour une nouvelle histoire !

Raconte moi, que fais tu avec la couverture de ton art journal ? Ou préfères tu des carnets avec une couverture déjà illustrée ? 

 

Rajoute du pouring à ton art journal

Rajoute du pouring à ton art journal

Bonus

Comment utiliser la technique du pouring (technique acrylique fluide) dans ton art journal, en couverture et pour la création d'une page.

 

 

Par Marie

Gratuit

A lire aussi …

La philosophie du bullet journal

La philosophie du bullet journal

Es tu choqué.e si je te dis qu'un bullet journal fait partie de la famille des carnets créatifs ? Au même titre d'un art journal... Si tu hésites encore à te lancer dans l'aventure bullet journal, ou si tu as déjà essayé puis renoncé en te disant que ce n'est pas pour...

lire plus

2 Commentaires

  1. Carfax

    bonjour, comment vas tu? c’est superbe! tu as vraiment des idées de génie. passe un bon week end et à bientôt!

    Réponse
    • Marie

      Bonjour Carfax !
      Merci ^-^
      Bon weekend à toi aussi !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

dolor elit. neque. consectetur mi, vulputate, libero pulvinar id,
233 Partages
Partagez
Enregistrer233