Toute l'actu de L'Âme Du Fait Main !

Le manque de temps n’existe pas

7 Oct 2019 | Lifestyle

Oui, je l’affirme haut et fort : le manque de temps n’existe pas !

Tout comme le manque d’inspiration 😉

C’est facile de dire « je n’ai pas le temps pour ça… », « le temps passe trop vite… », « quel dommage : c’est trop tard maintenant, j’ai raté le coche ! », etc…

Dire ce genre de chose n’est qu’une bonne excuse pour ne pas avoir fait. Ne pas avoir osé. Ne pas être passé à l’action. 

C’est pourquoi je veux t’aider à ne plus avoir de ce problème somme toute relatif. 

Une fausse excuse

Comment ça mon intro est trop dur et simpliste ?!

C’est dur à entendre, mais il faut bien l’admettre.

Pendant de longues années, j’avais l’excuse parfaite que tout le monde utilise (mais ne comprend pas vraiment) : je n’ai pas le temps. En plus, c’est tellement facile à argumenter : « la vie s’accélère », « on est de plus en plus sollicité », « burn out » ou l’inverse, « maintenant avec un enfant en plus à gérer… », « tout prend plus de temps » malgré les nouvelles technologies…

Est ce que ces mots et expressions te parlent ?

Pourquoi ?

En arrivant à 30 ans, j’ai réalisé que je n’étais peut-être même pas à la moitié de ma vie. Et qu’il me faudrait encore 30 ans pour arriver à une potentielle retraite dorée pendant laquelle « j’aurai enfin le temps ! ».

Mais le temps de quoi ?

  • Pas de jouer au jeu vidéo – trop d’arthrose.
  • Pas de lire des livres – perte de la vue (j’y vois déjà pas grand chose aujourd’hui…).
  • Pas de faire de longs voyages – problème de santé.
  • Pas de profiter de ma famille – car personne n’est capable de prédire quand une personne nous quitte.
  • Pas de faire l’activité de mes rêves (comme créer un art journal ^-^) – il sera « trop tard ».

Bon, à 60 ans j’espère quand même pouvoir encore faire pas mal de choses… mais tu comprends l’idée…

Et pourtant…

Je trouve toujours un peu de temps pour regarder une série sur Netflix, regarder mes réseaux sociaux régulièrement, discuter avec le voisin dans la rue, jouer à une application sans queue ni tête, passer 3 heures à chercher LA robe parfaite sur internet pour au final ne pas l’acheter, me perdre dans les dédales de Pinterest pendant une temporalité indéfinie…

Bref j’ai compris que le manque de temps n’était qu’une excuse, qu’elle soit consciente ou non.

Car si je peux faire tous les jours des activités qui me semblent pas forcément d’une grande utilité, pourquoi je ne choisirai pas celles qui me semblent les plus pertinentes – pour moi.

Ce qui m’a décidé à te parler de ça aujourd’hui, c’est que dans mon entourage, aussi bien personnel que créatif, j’entends régulièrement des phrases du genre : « j’aimerai bien apprendre à dessiner mais je n’ai pas le temps de prendre des cours », « Je n’ose pas commencer à faire ça car après je n’aurai plus de temps », « j’arrête car ça prend trop de temps ! »

Et que malheureusement, j’ai de plus en plus de mal à accepter ces tournures de phrase.

Une excuse à la procrastination ?

Oui, nous sommes tous toujours occupés. Et tant mieux !

Je ne cherche pas, ici, à faire le procès à tout ce qui comble nos heures creuses et moments libres. Bien au contraire. Pour mon bien-être, j’ai besoin de moment au quotidien où il ne se passe rien. Pendant lesquels je peux rêvasser, ou un concentrer sur un détail, ou simplement lever ma tête et regarder autour de moi. Ces moments là sont utiles pour moi.

C’est là où je veux en venir : réfléchi à toutes les fois où tu as répondu « je n’ai pas le temps » / « je n’ai pas eu le temps ».

Est-ce quelque chose qui avait une utilité pour toi ? Et si oui, dans quelle mesure ?

Ce qui se cache derrière ? La peur bien sûr !

Si tu te souviens, j’avais déjà fait un article sur ces peurs… qui nous font avancer.

Et bien, on y revient.

Quand je sens que je vais répondre « je n’ai pas eu le temps » et que je me demande pourquoi, j’y trouve 2 réponses, soit :

  • c’est parce qu’en fait je n’ai pas envie de le faire. Dans ce cas, j’ai peur de dire la vérité et de blesser la personne en face de moi.
  • c’est parce que ce n’est pas ma priorité du moment. Et je ne planifie rien par peur de l’engagement que cela va susciter par la suite.

Pour moi, ces peurs sont saines. Si j’arrive à les identifier à temps, cela me donne des indications précieuses.

Je sais alors comment répondre à mes attentes et à celles de mon entourage.

Être honnête envers toi

As tu réfléchi à la dernière fois que « tu n’as pas eu le temps » ?

Quelle en était la vrai raison ?

Soit d’abord honnête envers toi.

Il n’y a pas de honte à ne pas vouloir rendre visite à quelqu’un, à ne pas vouloir aider pour un déménagement, ne pas se lancer dans un nouveau projet si tu n’en as pas envie.

D’ailleurs si nous pensons manquer de temps, c’est parce que nous partons de l’idée que dans une vie, il faut avoir tout vu et tout fait. Mais en a-ton vraiment envie ?

Même si ça fait rêver, je n’ai pas envie de faire le tour du monde (j’entends par là : visiter chaque pays du monde). Je n’ai pas envie d’apprendre à sculpturer (en tout cas pour le moment), je n’ai pas envie de construire un mur au fond de mon jardin qui ne servira à rien ou d’emmener tous les dimanches matin mon fils au football.

Alors pourquoi je prendrai /perdrai du temps à ça ?

Alors qu’as tu vraiment envie de faire / de ne pas faire ? Une fois que tu auras compris ton fonctionnement, tu pourras te libérer du temps.

Soit honnête envers les autres.

Il n’y a pas de honte à refuser, décliner une offre, faire simplement comprendre que c’est pas pour nous – pas maintenant.

L’honnêteté est une valeur importante pour moi. Et j’ai tendance à la rapprocher du respect. Donc si je respecte une personne, je lui dois d’être honnête.

Ainsi maintenant, je préfère décliner directement ou répondre « je n’ai pas pris le temps ce faire ceci ». Je ne rejette plus la faute sur un concept temporel complètement relatif. Je dis juste simplement que JE n’ai pas accordé la priorité à ceci par rapport à d’autres occupations. Cela devient un choix personnel que la personne en face de moi est, je l’espère, tout aussi bien capable de comprendre.

C’est à toi, en fonction de tes valeurs et de tes raisons d’ajuster ton comportement avec ton entourage.

Au quotidien

Comment arrêter de manquer de temps ? Comment avoir le temps nécessaire pour tout faire ?

Choisir ses priorités

Je me répète : nous en pouvons pas TOUT faire. Par contre, je pense que nous pouvons faire tout ce qui nous fait envie. Comment je le sais ? Parce que tous les jours, tu peux lire des exploits réalisés par des personnes Lambda, des témoignages de vie bien remplie, des récits de « vie de rêve ».

Ces personnes ont simplement choisi leurs priorités en fonction de leurs envies.

Thomas Pesquet a choisi de consacré sa vie à l’exploration de l’espace. Ses journées doivent être sacrément bien remplies ! Mais penses tu qu’il dise « je n’ai pas le temps d’apprendre l’aquarelle » ?

Non, parce que ce n’est certainement pas sa priorité du moment par rapport à ses objectifs de vie. Et il ne s’attardera pas sur le sujet, il n’y perdra pas son temps (enfin, je dis ça mais je ne le connais pas personnellement…).

Si tu souhaites commencer un carnet créatif (ou toute autre activité) mais que tu penses « ne pas avoir le temps », compte déjà combien de temps tu viens de passer à lire cet article, à faire ton petit tour sur internet, etc… Quelle est ta priorité, de quoi as tu vraiment envie ?

N’y voit aucun jugement.

J’ai bien conscience qu’une pratique artistique n’intéresse pas forcément tout le monde et que cela ne puisse pas être une haute priorité constamment.

En pratique

Quand le réflexe de répondre « je n’ai pas le temps » arrive :

  • Pose toi la question « est ce que j’en ai vraiment envie / besoin ? »
  • Demande toi s’il n’y a pas une peur qui se cache derrière (peur du rejet, peur de l’engagement, peur de mal faire, etc…).
  • Te dire que tu as le droit de refuser. Et tu peux motiver ton refus à ton entourage pour plus de compréhension.
  • Accepter la proposition en donnant un ordre de priorité dans ton quotidien. Un engagement, ne se traduit pas forcément par « faut le faire – tout de suite – maintenant ». Il est toujours possible de planifier et de l’organiser dans le quotidien avec réflexion.
  • Faire preuve de bienveillance envers toi. La vie est pleine d’imprévus et il est possible que certains projets se décalent dans le temps, ou ne voient jamais le jour. Nous ne pouvons pas TOUT faire, et TOUT ne doit pas forcément être fait.
  • Et enfin, tu n’es pas seul.e : tu peux demander de l’aide ou déléguer certaines activités à ton entourage pour réorganiser tes priorités, et prendre le temps pour ce qui te semble nécessaire – ce qui te fait envie.

Je ne veux plus lire ou entendre de commentaire du genre « si j’avais plus de temps, je… ». Ose bousculer tes priorités. Ose révéler tes peurs et en faire des alliés précieux. Ose tourner la page et te consacrer à ce qui te fait vraiment envie !

Le temps est seulement ce que tu as décidé d’en faire.

 

A lire aussi …

Ces peurs qui nous font avancer…

Ces peurs qui nous font avancer…

Te souviens tu de la dernière fois... ? La dernière fois que tu as voulu faire quelque chose avant d'y renoncer... par peur... Mais peur de quoi ? Et pourquoi ? Aujourd'hui j'ai envie de te parler de tout ce que nous faisons grâce à la peur, avec la peur. Quand, après...

lire plus
Le rôle de la créativité dans ma vie

Le rôle de la créativité dans ma vie

La créativité joue un rôle essentiel dans la vie de chacun d'entre nous. Même si tu n'en as pas toujours conscience sur l'instant, elle est là pour te guider. Avec le temps, j'ai compris la place de la création, de l'imagination et de l'innovation dans mon existence....

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mes univers…

ut dictum mattis leo porta. vel, libero. ante. velit, Donec lectus elit.
18 Partages
Partagez8
Enregistrer10