Art journal : quel carnet choisir ?

2 Mai 2022 | Cahiers créatifs

Pour où commencer dans la pratique de l’art journaling ?

Par le choix du support !

Il est possible d’utiliser tous les types de supports qui s’apparentent de près ou de loin à un cahier ou un livre, bref des page reliées entre elles.

En effet sur une feuille simple cela devient du dessin, ou de l’expression artistique au sens large.

Mais parmi toutes les sortes de carnets qui existent, comment savoir si tu fais le bon choix pour accueillir ton art ?

Je te livre ici mes pistes de réflexion pour t’aider à choisir L’Art journal qui te correspond le mieux.

 

 

Choisis ton carnet en fonction de tes envies et de tes besoins

Ce que tu dois avant tout prendre en compte ce sont tes envies et tes besoins.

Les motifs ou les techniques à la mode ne sont pas toujours ce dont tu as envie sur l’instant.

Mon premier conseil est donc de suivre ta petite voix intérieure qui sait.

Que veux tu expérimenter ? De l’aquarelle, des techniques mix (collage, peinture, etc…), un visuel chargé ou non,…

Comment te projettes tu dans cette pratique ? En mode intensif – tous les jours, ou une fois de temps en temps en complément d’autres activités, en mode découverte : on verra bien…

Dans tous les cas, je te le dis maintenant : il n’y a pas de “mauvais choix de carnet” pour faire de l’art journaling.

Par contre une bonne combinaison entre le choix des techniques et du papier rendra l’expérience de l’art journaling plus fun !

Et avec le temps, tu pourras très bien avoir plusieurs types de carnets en cours en même temps, en fonction de ta pratique. C’est ce que je fais !

 

Le carnet qui te fait de l’œil !

Le plus juste pour commencer une nouvelle activité est de rester dans l’envie première qui te fait passer à l’action. Il est possible que cela commence par le repérage d’un magnifique carnet dans une vitrine sans savoir ce que tu pourrais bien en faire.

Fais toi plaisir pour créer un espace dans lequel tu te sentes bien.

→ Observe le papier et le carnet pour définir son type et repérer les techniques à préférer.

En ce qui concerne le type de papier, ce sont les techniques à base d’eau comme l’aquarelle et les encres liquides qui vont parfois “causer problème”.

En effet l’humidité apportée par ces techniques peuvent faire gondoler le papier et parfois même le traverser (ou faire un jeu de transparence avec la page suivante). Si tu penses utiliser ces techniques, il est judicieux de te renseigner si le papier de ton carnet les tolère.

Au pire tu pourras passer une fine couche de gesso (base acrylique blanche ou noire) pour imperméabiliser un peu plus le papier. 

 

Le carnet multi-fonction spécialisé “mixed media”

Il existe des marques qui se sont spécialisées à la création de carnet Art journal et plus largement de carnet mixed media.

Les feuilles sont entre 200g/m² et 350/m² (c’est très épais !) qui permettent de nombreuses techniques : aquarelles, collage, peinture, crayon, craies, etc…

→ De préférence, choisis une reliure à anneaux pour des techniques en relief.

Qui peut le plus, peu le moins ? Oui et non. S’il est possible de tout faire dans un carnet spécial mixed media, ce n’est pas forcément “le meilleur” pour chaque technique. Par exemple, pour une pratique axée sur l’aquarelle, il faut préférer un papier spécifique pour l’aquarelle.

Ce type de carnet est pratique quand on ne sait pas encore quoi faire dans son art journal. Cela garantie souvent que les couleurs ne vont pas traverser le papier. Et c’est idéal pour les techniques mixes de peinture et de medium acrylique.

 

Carnet mixed media de Marabu en format A4

Le carnet de note, type bullet journal

Les feuilles sont traditionnellement plus fines et la reliure plus serrée qu’un support spécifique art journal. Pour autant certains carnets de notes sont idéaux pour le croquis, l’aquarelle et le dessin. La gamme Moleskine est très étendue pour les artistes.

→ Le grammage (le poids du papier) ne fait pas toujours la résistance des fibres du papier. Il est donc possible de faire des techniques humides, comme l’aquarelle, dans ce type de carnet.

→ La reliure n’est pas faite pour accueillir beaucoup de volume sur les pages (avec des couches de collage, de peinture acrylique, etc…). Il y a donc un risque de déformation avec l’accumulation.

→ Un mauvais dosage de l’eau en aquarelle ou en feutre peut faire traverser le motif au dos de la feuille (à voir en fonction du descriptif de la marque / ou en faisant un test). Il peut alors être intéressant d’appliquer une couche de gesso pour imperméabiliser un peu plus le papier.

C’est idéal pour créer chaque jour simplement et sens prise de tête, un peu à l’image d’un journal intime. Et surtout quand on ne rajoute pas trop de relief.

 

Carnet ligné type journal intime – reliure cousue

Le carnet recyclé : livre ou le prospectus

On peut très bien commencer un art journal sur un support qui comporte déjà des écritures. C’est ce que j’appelle “le livre altéré” et “junk journal” lorsqu’on fait soit même la reliure.

Cela ouvre des possibilités de création ! Il est possible d’utiliser un vieux livre, un dictionnaire, un prospectus ou catalogue de promotion, un magazine et même une bible ! Si si, les anglo-saxons ont même créé des bibles avec une marge spéciale pour accueillir les interprétations des textes sous forme de dessin.

Cela nécessite de savoir s’adapter au papier en faisant des tests.

→ On garde la possibilité d’appliquer une couche de gesso pour imperméabiliser un peu plus le papier ou pour harmoniser le fond.

→ Il devient plus simple d’ajuster la reliure en fonction de tes besoins en enlevant des pages. Cela permet de jouer avec le relief sur chaque feuille comme on le souhaite.

C’est économique et écologique. Il suffit d’essayer pour l’adopter !

Junk journal réalisé avec des chutes de papiers – reliure cousue

Projet disponible dans l’adhésion au Créativ’Moi

Livre altéré – reliure cousue

Le carnet sur-mesure

Si tu connais déjà un peu ton style ou les techniques que tu utiliseras dans ton art journal, alors la création d’un carnet sur-mesure va t’intéresser :

→ Possibilité de choisir le type de reliure (à plat, en livret, ajustable…)

→ Possibilité de choisir le format : A4, portrait / paysage… Toutes les dimensions seront possible en fonction de l’artisan.

→ Possibilité de choisir le type de papier pour les pages intéreures : papier coton (pour aquarelle), papier épais, papier coloré, feuilles panachées…

Cela offre énormément de perspectives mais cela peut vite nous perdre. Je le conseille si tu commences à avoir une idée précise du support en tête.

 

Les spécificités générales

Le papier

Nous avons vu plus haut que le papier a une grande importance dans un art journal. En même tant c’est cette grande feuille blanche qui définit notre terrain de jeu !

Si tu n’y connais vraiment pas grand chose en papier, je t’invite à choisir une gamme de papier mixed media qui te permettra de bien t’amuser sans réfléchir.

Ensuite tu pourras choisir le papier en fonction :

  • du grammage : le poids du papier. A partir de 200g/m² le papier pourra accueillir plus de matière, de volume sans trop se déformer en devenir transparent
  • la fibre du papier : du chiffon à la fibre de bois, la nature du papier est très varie. Cela va lui donner des caractéristiques parfois intéressantes selon les techniques utilisées. Cela est à tester. Donc n’hésite pas à demander des échantillons dans les magasins.
  • le grain du papier : c’est le relief au touché. As tu déjà remarqué que certaines feuilles sont très lisses et d’autres avec de petits reliefs ? C’est le grain du papier. Pour les feutres à alcool il existe des feuilles hyper lisses : cela n’abime pas les pointes des feutres. Et pour l’aquarelle, on peut rechercher un grain plus grossier pour donner un effet de profondeur, de relief à la couleur. Là, tout est une question de goût. Perso, je préfère quand le grain est assez fin (une feuille assez lisse).
  • la couleur : tout n’est pas “blanc”. As tu déjà comparé plusieurs feuilles blanches de marques différentes ? Il est rare que mis côte à côte les papiers aient la même couleur. Tu ne pourras apprécier le type de blanc qu’en magasin hélas. Par contre il est possible de choisir plus facilement à distance des papier beige, gris ou même noir. C’est une nouvelle façon de jouer !

 

Carnet Paint’On à pages noires

La taille

Tout est possible dans les catégories de carnets précédemment citées.

Attention aux idées reçues : la taille du carnet n’est pas corrélé au temps que l’on passe à créer sur chaque page.

Une petite page demandera souvent plus de précision et de minutie qu’une grande double page A4. Mais il est aussi possible de faire preuve de minutie et de détails sur un grand support.

Bref ne choisit pas la taille de ton support en fonction du temps que tu souhaites y consacrer, mais à l’aisance que tu vas avoir à jouer à l’intérieur.

Format A4 et A5 – reliure en spirale / anneaux

Orientation de la reliure

Format portrait ou paysage ?

Si tu ne t’es pas encore poser la question, alors commence par un carnet au format portrait comme les cahiers d’école. Cela t’épargnera la perte de repères avec un format paysage au début de ta pratique de l’art journaling.

Ensuite il est possible d’orienter ton carnet dans le sens que tu veux, et même en changer d’une page à l’autre. J’ai souvent tendance à prendre mes carnets comme ils me viennent sous la main et à m’apercevoir en fin de page qu’ils sont à l’envers… ça donne un style quand je les feuillette ensuite 😉

Pour commencer reste simple, avec les codes d’utilisation d’un carnet avec lesquels tu es à l’aise. Ensuite amuse toi avec les formes de carnets et leur orientation.

 

La reliure

J’attire l’attention sur la reliure car ce n’est pas ce qu’on remarque au premier coup d’oeil sur un carnet lorsqu’on débute.

Cela va prendre de l’importance si tu rajoutes du volume, ou si tu veux couler de la peinture ou des encres sur tes pages.

  • Une reliure cousue avec des livrets permet en général un très bon maintien des feuilles. Si la couture n’est pas trop serrée, il est possible de jouer avec un peu de relief sur ta page. Et surtout, il est possible d’ouvrir le carnet à plat : idéal pour patouiller dedans. Par contre les encres liquides vont se faire une joie d’imprégner le fil de la reliure et faire une résurgence de couleur sur quelques pages plus loin du même livret. C’est un effet de style qui désespère parfois les novices. Mais on s’habitue avec le temps.

 

  •  Une reliure collée est souvent une reliure cousue ET collée. On retrouve surtout ce type de reliure sur les livres de poche. Il n’est pas possible d’ouvrir le carnet complètement à plat, il faut donc lester la couverture pour maintenir le carnet ouvert. Ici il est préférable de ne pas rajouter de relief car la structure se déformera avec le temps. Ce n’est pas le type de reliure que je recommande pour l’art journaling mais si un carnet de ce type te plait, il faudra juste garder ces indications en tête.

 

  • Une reliure à anneaux est le top pour toutes les créations en relief. On peut jouer avec des embellissements à gogo, avec les pâtes de texture et les collages en tout genre. Comme à chaque fois, il y a quelques bémols : c’est plus compliqué de faire des doubles pages harminieuses (car les bords intérieurs de pages ne se touchent pas) et les anneaux n’aiment pas trop la peinture acrylique en multicouche. C’est une reliure que j’aime beaucoup et qui te peut plaire que tu sois novice ou adepte de l’art journal.

 

  • Les reliures “exotiques” ! Les artisans relieurs usent d’imagination pour proposer des reliures originales afin de répondre à tous types de besoin. Tu trouveras donc des carnets avec des reliures “à la japonaise”, “buttom hole”, etc…

A toi de voir en fonction de ta pratique et de tes habitudes ce qui te semble le plus confortable en ouverture et en maintien de carnet pour accueillir tes réalisations. Le top est d’échanger avec la personne qui crée les carnets afin de trouver la perle rare qui répond au mieux à tes besoins.

 

Reliure à spirale – format paysage

Mes recommandations

L’album à spirales mixed media de Marabu

Avec son petit format A5, ces pages de 300g/m² et ses spirales, cet art journal est idéal pour tester toutes les techniques et se faufiler dans les bagages. C’est 32 pages de bonheur !

Il existe aussi en A4 ^-^

Il est possible de l’utiliser aussi bien format portrait qu’en format paysage. C’est typiquement le carnet que j’ouvre s’en réfléchir dans n’importe quel sens et qui peut tout accueillir.

Reliure à spirale – format paysage

L’art Journal de Marabu

Il existe en format A4 et A5. Il présente une grande envergure avec des pages cousues de 180g/m², c’est sans compté ces 72 pages : ce qui laisse de quoi s’amuser pendant un moment.

J’aime beaucoup sa grande taille en A4 pour des doubles pages : cela permet d’avoir une bonne amplitude dans la gestuelle. En comparaison avec l’album à spirale cité jusque avant, cet art journal ne pourra pas accueillir autant de relief sans se déformer un peu (c’est la contrainte de la reliure cousue). Mais quelques colllages à plat se sont très bien

Reliure à spirale – format paysage

 Le carnet cousu Paint’On de Clairefontaine

32 feuilles de 250/m² en relief cousue et en format A5. J’adore tout simplement le grain du papier Paint’on ! Il est très fin et doux au touché.

La gamme propose 5 types de papier différents dans ce format : blanc, blanc à grain, naturel, gris et noir. Je suis tombée amoureuse de la version en papier noir qui met merveilleusement en valeur les couleurs vives.

Mon seul bémol est que je trouve la reliure un peu fragile : elle se déforme avec l’usage mais ne se casse pas pour autant. Bon faut quand même avouer que je les maltraite un peu ces carnets…

La gamme existe aussi en format carré. 

 

Reliure à spirale – format paysage

Les carnets Moleskine

Pour être franche, je n’ai pas testé moi même les carnets Moleskine en tant qu’art journal. Mais j’ai eu beaucoup de retour dessus, entre aquarelliste et art journalistes. C’est pour cela que je me permet de te les conseiller également.

Initialement ce sont les bullet journalistes qui se sont emparés de ces carnets pour créer un agenda un peu plus fun. Il avec le temps, la marque a developpé une gamme spéciale pour l’aquarelle et les artiste. A essayer !

Reliure à spirale – format paysage

Les carnets sur-mesures

Quoi de mieux qu’un carnet de créateur ? Et même pourquoi pas faire une commande sur-mesure ?

Oui c’est du luxe ! Et accessible à tous.

Pour ne pas faire de jalouse, je vais te conseiller 2 amies relieuses dans le Sud de la France, dont j’ai pu tester moi-même les créations.

Cécile propose une large gamme de carnet fait-main qui va du carnet de naissance, à l’agenda en passant par le carnet de gratitude et le journal d’artiste. En fonction de tes besoins, elle adapte la reliure et le type de papier (couleur, grammage, texture, etc…)

Son univers est généralement inspiré sur Japon, et chaque carnet est un original, sans cpoie possible.

Reliure Buttom Hole et Reliure à la japonaise

Réalisés en atelier sur place

Florence pratique le mixed media depuis des années et elle a finit par créer sa propre gamme d’art journal.

Ces créations suivent sont inspiration. Elles sont donc toutes uniques et empruntent de son univers grudge /vintage / moderne (difficile à expliquer…). Elle utilise souvent des papiers avec un grammage élevé, du papier chiffon et des mélanges dans un même carnet.

 

Carnet en papier chiffon – reliure type Buttom Hole pour une ouverture à plat

Couverture unique en techniques mixes.

Ce sont 2 créatrices à découvrir d’urgence !

 

 

Bref pour choisir ton support d’art journal :

Avant tout : suis ton envie – écoute tes besoins – et ose te lancer !

Il n’y a pas d’erreur possible. Seulement de belles découvertes en perspective.

Une fois ton support choisis, retrouve moi dans un atelier d’art journal 😉

A lire aussi …

Carnet de voyage imaginaire au Japon

Carnet de voyage imaginaire au Japon

Il n'est pas nécessaire de parcourir des kilomètre et passer des heures dans les transports pour créer un carnet de voyage. Bien au contraire, le voyage le plus fantastique est celui que l'on vit au quotidien. Aujourd'hui je voulais rajouter une touche d'exotisme à...

lire plus

2 Commentaires

  1. Cha dily

    J’adore cet article, simple mais bien détaillé et clair!!
    Servira sûrement à plein de personnes. J’ai découvert une nouvelle marque de carnet que je vais essayer.
    Cependant une marque que j’aime beaucoup c’est les carnets vaessen couverture marron carton, en format A5 ou A4 relié
    Merci Marie pour tout ce que tu nous offres et nous apporte

    Réponse
    • Marie

      Coucou Cha Dily !
      Merci beaucoup pour ton retour ^-^
      En effet la marque Vaessen Creative propose de super carnet spécialisé art journal / mixed media. Les feuilles y sont très lisses et la reliure et cousue / collée. J’en ai eu un de format A4 avec lequel je me suis bien amusée (il a accueillit en autre le challenge « 29 jours pour 29 fonds de page »). Il se rapproche des carnets de la marque Marabu, c’est pour cela que je ne l’ai pas forcément mentionné.
      Il existe de nombreuses marques de carnets ! C’est avec plaisir qu’on puisse en discuter en commentaire comme ici ^-^

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

15 Partages
Partagez
Enregistrer15