Tout d’abord il existe plusieurs façon de graver ou dépolir le verre :

  • Gravure mécanique avec du sable : c’est une façon couramment utilisée en industrie et pour des grandes surfaces, mais depuis peu vous pouvez trouver des pistolets jet de sable à air comprimé dans le commerce pour un usage domestique. Cette technique consiste à projeter sur sable à haute pression sur une surface pour la dépolir.
  • Gravure mécanique avec une Dremel : cela consiste à rayer et dépolir directement la surface du verre avec un embout abrasif de la Dremel (ou tout autre outil du même genre!).
  • Gravure chimique : c’est cette méthode qui nous intéresse aujoud’hui! Cela consiste à déposer une pâte de produit chimique corrosif pour le verre sur le support. En quelques minutes le tour est joué!
  • Et si vous ne souhaitez pas un effet durable à votre réalisation, il existe des méthodes réversibles qui vous donnerons un effet dépoli temporaire comme les vernis à effet dépoli ou les vinyles transparents dépolis.

J’ai découvert et réalisé mes premières gravures sur verre avec le matériel de Silhouette et la crème de gravure EtchAll il y a quelques années. Pour réaliser, comme moi, une gravure chimique sur verre il vous faudra une crème ou pâte de gravure, du scotch de masquage et si vous souhaitez des motifs : du vinyle pour y découper des formes.

Ici je vais vous expliquer quelles ont été mes erreurs de débutantes avec la gravure chimique et des pochoirs et pourquoi il est facile de les éviter!

Je ne fais pas de gravure sur verre tous les jours, c’est plus par période et pour des cadeaux (comme à Noël!). Et au début de chaque nouvelle période je refais mes erreurs de débutante! J’ai donc pensé à les lister pour éviter de trop les répéter et de gâcher du matériel…

1- Ne pas se précipiter et trouver un lieu calme!

Lorsque j’ai reçu mon premier kit de gravure sur verre de Silhouette, j’étais toute excitée et j’ai commencé une réalisation sans lire toutes les explications… et là forcément j’ai fait toutes les erreurs possibles (vous allez voir…). Ce qu’il faut d’abord se dire c’est que la pâte de gravure est un produit chimique dangereux (à base d’acide) et qu’il est nécessaire de porter des protections tels que des gants et des lunettes. Ce produit va littéralement ronger le verre de votre support mais également tous les types de supports en verre que le produit va rencontrer. Il faut donc penser à l’avance à quel endroit vous travaillez et rincez votre support pour ne pas abîmer par mégarde votre intérieur (table en verre, lavabo, vaisselle qui traîne…). Mon point faible a été de ne pas mettre de gant : sur le moment je ne ressentais rien de particulier mais après le rinçage de mon support j’ai ressenti des petits picotements sur mes mains. Résultat : j’ai mis mes mains un moment sous l’eau du robinet pour être sûre que tout le produit était parti.

Maintenant je cherche un lieu et un temps calme pour me laisser le temps de prendre toutes les dispositions avant de commencer ma réalisation!

2- Bien nettoyer son support

Jusqu’à maintenant j’ai surtout graver des supports neufs, mais je les nettoie toujours avant. Cela permet à votre pochoir de mieux adhérer et de rendre plus efficace la pâte de gravure (car il n’y a pas de couche de gras ou de poussière).

3- Bien mélanger sa pâte de gravure

Gravure d’intensité différente en forme de vague à cause de la pâte de gravure non homogène.
Coulure dépolie suite à une pâte de gravure trop liquide.

Selon la marque et le type de pâte de gravure celle-ci peut être plus ou moins pâteuse et homogène. Il faut donc bien la mélanger avant l’application sinon cela peut avoir plusieurs effets :

  • un effet dépoli non homogène ou avec des « vagues »
  • si la pâte est trop liquide : elle peut passer sous votre pochoir et faire « baver » votre motif.

C’est d’autant plus dur à avoir une pâte homogène dans un vieux pot car il y a des cristaux qui se forment…

 

4- Bien appliquer son pochoir

Défauts de gravure dus à un pochoir mal appliqué.

Lorsque l’on veut aller trop vite, on applique son pochoir sur le support sans vérifier qu’il n’y a pas de bulles d’air formées ou en cours de formation… Il faut se le dire : la qualité de votre gravure et de la netteté des contours va dépendre de cette étape! Et il est encore plus difficile d’appliquer un pochoir sur un support incurvé (comme un bol, le mug ayant une forme plus simple).

Pour bien appliquer son pochoir, il faut prendre son temps! Choisir un motif qui correspond à la forme de l’objet, l’appliquer avec une spatule pour enlever les bulles au fur et à mesure et contrôler l’absence de bulles sur le bord du motif (sinon la pâte de gravure passe dedans!).

 

5- Bien protéger le reste du support

Défaut de gravure par application de la pâte de gravure sur les bords extérieurs du pochoir.

Dans la précipitation de ma première fois je n’avais pas pensé à protéger le verre en autour du pochoir que j’avais appliqué. J’avais sur-estimé ma capacité à me pas en mettre de partout! Conclusion : j’ai dépoli aussi les bords extérieurs du pochoir…

Pour éviter cela rien de plus simple : mettre du scotch de masquage pour peinture sur le reste du support! Vous pouvez également utiliser d’autres matériaux pour protéger le reste du support, tant que vous êtes sûr que la pâte de gravure ne passera pas en dessous, même au moment du rinçage.

 

 

6- Ne gaspillez pas

La pâte de gravure peut être réutilisée! Enlevez grossièrement le surplus de pâte du support pour la remettre dans le pot une fois le temps de pose fini. Il ne faut pas non plus vous attarder à la tâche pour ne pas avoir une gravure non homogène. Puis rincer votre support sans attendre.

Je pense qu’il n’y a pas de petites économies et on n’y pense pas toujours dès le début.

7- Ne pas rattraper les défauts de gravure

C’est une amie qui en a fait l’expérience : suite à une poussière, il y avait un endroit de son motif qui n’était pas dépoli… Elle s’est donc naturellement dit : « je vais remettre de la pâte de gravure ni vu ni connu! ». Et ben non, ça ne marche pas comme ça : le temps de pose et la densité de la pâte jouent énormément sur la gravure. La pointe de pâte de gravure qu’elle avait rajouté à finalement laisser un plus gros défaut de gravure qu’à l’origine ( la gravure n’avait pas la même intensité).

8- Attention au type de verre

Après avoir pris confiance dans la technique, j’ai envisagé de l’appliquer sur plus de types de support. Et pour faire un cadeau à mon chef de labo : quoi de mieux qu’un erlenmeyer gravé! Mauvaise idée! Je me suis cassée les dents sur cette idée et pour cause : les erlenmeyers que j’avais été en verre borosilicate. C’est du matériel de labo qui est donc conçu en verre « anti-abrasion chimique », fallait le savoir! J’ai du changé d’idée cadeau…

Bref la qualité de verre de votre support va impacter le temps de pose de la pâte de gravure et vous allez pourvoir jouer avec cela pour faire un dépolissage plus ou moins intense. Le Pyrex est un peu plus long à graver par exemple. Vérifier bien votre type de verre avant de commencer!

Exemples de gravure sur verre : tasse à café, photophore…

Je crois avoir fait le tour des erreurs commises durant mes réalisations de gravure sur verre. J’espère que cela vous aidera à réaliser de merveilleuses gravures! Et partagez votre expérience en commentaire!